VILLAR D'ARENE
HISTORIQUE et VUES DIVERSES

Villar d'Arène

Du nom romain des « Arènes Hautes » (en opposition aux « Basses Arènes »), le dernier village avant le col du Lautaret s’est renommé Villar d’Arène, gardien farouche de ses traditions séculaires. En ayant racheté un certain nombre de libertés au Dauphiné, les habitants se sont eux-mêmes nommés les « affranchis », un nom mué en « Faranchins » avec le temps. Tourtes, ravioles, pompes et autres crozets font partie intégrante des spécialités culinaires, mais c’est surtout le fameux « pain boulli » qui a fait la réputation du village : une fois par an en novembre, on prépare, selon une recette identique, ce pain pétri avec de la farine de seigle et de l’eau bouillante. Villar d’Arène et ses deux hameaux (les Cours et le Pied du Col) ont su aussi préserver leur patrimoine de caractère : le parcours « Au fil des fontaines » et le moulin-écomusée font partie des visites à ne pas manquer.

Histoire

Malgré la rudesse du territoire, on trouve des traces d’occupations en Haute Romanche depuis l’Antiquité. Néanmoins, c’est au moyen âge que La Grave s’impose comme le centre administratif et commercial du Haut Oisans. Le village aurait été alors la communauté la plus importante de l'Oisans et comptait plus d'habitants que le Bourg d'Oisans ! « Neuf mois d’hiver, trois mois d’enfer », tel était le rythme agricole imposé par la rudesse du climat, la saison froide entraînant aussi l’exil des hommes qui se spécialisèrent au fil du temps dans le colportage.
Au second empire, la construction épique de la route du Lautaret rompit l’isolement de la Haute Romanche, et eut pour double effet d’accélérer l’exode rural tout en amenant les prémices d’un tourisme estival : de nouvelles activités (auberges, maisons de roulage) voient déjà le jour, alimentées conjointement par les voyageurs routiers et les alpinistes qui commencent à s’attaquer à ce massif difficile : la Meije sera le dernier grand sommet des Alpes à être vaincu en 1877. Le tourisme hivernal n’apparaîtra que plus tard, notamment avec les premières remontées au Chazelet en 1964, mais le second souffle sera surtout donné par la construction du téléphérique en 1976 : se hisser sans effort pour contempler le panorama à 3200m sera fort apprécié par les estivants, puis plus tard par les skieurs du monde entier.


LA FAUNE ET LA FLORE

 

 

 

 

 

Retour accueil le village de villar d'arene Voir nos chambres en location dans les hautes alpes Voir notre table d'hotes à Villar d'Arene Voir notre gite rural Voir les activités à Villar d'Arene et dans les Hautes Alpes Réservez votre séjour, vos vacances ou votre week end à Villar d'Arene à côté de la Grave Pour nous trouver